de fr it

Münzmeister

Famille bâloise attestée dès 1242, tirant son nom (signifiant "maître monnayeur") de la fonction qu'elle occupa dans l'administration épiscopale. Représentés au Conseil de Bâle dès 1276, les M. acquirent une position influente aux XIVe et XVe s. et s'allièrent avec les familles dirigeantes de la ville; ils faisaient partie des Achtburger (patriciat non noble). Plusieurs femmes de la famille entrèrent au couvent de Klingental, où elles vécurent selon leur rang. Au XIVe s., une branche prit le nom de Sürlin et une autre celui d'Ereman: leurs chefs étaient feudataires autrichiens et reçurent des armoiries de l'empereur Sigismond en 1434. Les seconds, éphémères seigneurs de Binningen, s'éteignirent à la fin du XVe s. avec Wernher Ereman, longtemps conseiller et premier prévôt des corporations, qui avait dû quitter Bâle pour une affaire de détournement de l'ohmgeld. Les Sürlin, qui prirent le titre de chevaliers, fournirent plusieurs conseillers, baillis et premiers prévôts des corporations. Leur déclin est marqué par la vente en 1519 du Schönes Haus à Bâle, propriété de la famille depuis 1378. Ils s'éteignirent à la fin du XVIe s.

Sources et bibliographie

  • W. Merz, Die Burgen des Sisgaus, 4 vol., 1909-1914
  • W.R. Staehelin, «Zwei Wappen der Münzmeister in Basel», in AHér.S, 28, 1914, 196-197
  • G. Mattern, «Die Wappenbalken im "Schönen Haus" in Basel», in AHér.S, 92, 1978, 3-12

Suggestion de citation

Gisler, Josef: "Münzmeister", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.03.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/019991/2011-03-17/, consulté le 19.05.2021.