de fr it

vonRotberg

Famille noble possédant des biens dans le Leimental et sur les pentes du Blauen. Les premiers R. connus sont les chevaliers Werner, mentionné entre 1274 et 1295, et Johann, cité entre 1277 et 1295, qui s'établirent au XIIIe s. à Bâle, au service de l'évêque. Du XIVe s. au début du XVIe s., la famille joua un rôle important dans la politique de la ville: elle compta, dès le milieu du XIVe s., des membres du Conseil, quatre bourgmestres, des chanoines et un évêque (Arnold, ->). Dès le XVe s., les R. furent de plus en plus souvent au service des Habsbourg. Jusqu'aux environs de 1450, ils réussirent à augmenter leurs possessions, recevant des fiefs de l'Empire, des Habsbourg-Autriche, des évêques de Bâle et de Strasbourg. Les biens les plus importants furent les châteaux forts de R. (comm. Metzerlen-Mariastein) et de Fürstenstein (comm. Ettingen), les sept villages d'Empire du Blauen (Metzerlen, Hofstetten, Witterswil, Blauen, Dittingen, Nenzlingen et Brislach), le village de Rodersdorf et le domaine de Leuhausen (comm. Biederthal, Alsace). En 1417 et 1434, la famille acquit le fief impérial de Bamlach-Rheinweiler (comm. Bad Bellingen) dans le Brisgau. Après 1450, elle se sépara de ses biens patrimoniaux: Bernhard (->) céda à l'évêque de Bâle les villages de Blauen, Dittingen, Nenzlingen et Brislach en 1462 et Arnold (1471-1515/1517) vendit la seigneurie de R. à Soleure en 1515. Son fils Jakob (apr. 1498-1565) fit de la seigneurie de Rheinweiler-Bamlach sa résidence en 1516. Le Hinterer Rotberger Hof à Bâle resta toutefois en possession des R. jusqu'en 1797. Au XVIIe s., la famille donna naissance aux branches de Rheinweiler, de Bamlach et de Hertingen. Charles Joseph (->) et Ignace Sigismond (->), qui occupèrent de hautes fonctions de l'évêché de Bâle, étaient issus de celle de Bamlach (catholique); elle s'éteignit en ligne masculine en 1912. Vers 1700, les R. portèrent le titre de baron, confirmé par un décret français en 1773.

Sources et bibliographie

  • AFam, Generallandesarchiv, Karlsruhe
  • Arch. de la noblesse, StABS
  • Almanach généal. suisse, 369-375
  • E. Dietschi-Kunz, Die Freiherren von Rotberg, 1951
  • C. Bosshart-Pfluger, Das Basler Domkapitel von seiner Übersiedlung nach Arlesheim bis zur Säkularisation (1678-1803), 1983, 295-296
  • W. von Hueck, dir., Adelslexikon, 12, 2001, 50-51
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
de Rotberg