de fr it

Vitztum

Famille de ministériaux des évêques de Bâle, attestée dès le XIIe s., tirant son nom de sa fonction de vidomne (vicedominus). Représentée au Conseil de Bâle dès le dernier tiers du XIIIe s., elle fournit deux bourgmestres, Burchard (cité jusqu'en 1293) et son fils homonyme. Le neveu du second, Burchard (✝︎1341), fut prévôt du chapitre de Saint-Pierre; Berchtold fut commandeur des hospitaliers de Saint-Jean à Bâle en 1321-1328. Au XIIIe s., les V. adhérèrent au parti noble de l'Etoile. A la fin du XIIIe s., ils furent battus par les Münch dans le conflit à propos du château fort de Landskron (et non de Rheinegg près de Landskron, comme on l'admettait autrefois). Ils menèrent entre 1327 et 1342 une guerre privée contre Bâle. Ils étaient aussi vassaux des comtes de Ferrette et des ducs d'Autriche. Leurs possessions comprenaient le château fort de Waldeck (apr. 1302) et la moitié du village de Leymen (tous deux en Alsace), la dîme et le patronage de la Weisskirch près de Leymen, ainsi que des terres dans le Sundgau. Rudolf (cité jusqu'en 1405) était seigneur de Neu-Schauenburg vers 1400. La famille s'éteignit dans le premier tiers du XVe s.

Sources et bibliographie

  • W. Merz, Die Burgen des Sisgaus, 3, 1911, 230-231 (généal. 14)
  • Ch. Wilsdorf, «Naissance et premières années des deux Landskron près de Leymen (Haut-Rhin) aux alentours de 1300», in Revue d'Alsace, 122, 1996, 93-103
  • M. Adam, Hist. du Landskron et de ses seigneurs, 2004