de fr it

vonRingoltingen

Tapisserie provenant de la collégiale de Berne, destinée aux messes anniversaires de la famille von Ringoltingen, vers 1460 (Musée national suisse).
Tapisserie provenant de la collégiale de Berne, destinée aux messes anniversaires de la famille von Ringoltingen, vers 1460 (Musée national suisse). […]

Famille paysanne attestée dans le Simmental dès le début du XIVe s. Heinrich (✝︎1367), bourgeois de Berne en 1351, fit fortune dans le commerce des produits laitiers, ce qui lui valut le nom de Zigerli (de Ziger, sérac). Son fils, Heinrich le Jeune (apr. 1416), membre du Grand Conseil (1387), acquit des biens fonciers notamment à Belp et à Kräyigen (auj. comm. Muri bei Bern). Les Zigerli trouvèrent rapidement leur place parmi les notables bernois. Vers 1400, ils se firent aussi appeler R. Rudolf (->), fils de Heinrich le Jeune, obtint en 1439 un blason en qualité de Junker et épousa des femmes de la noblesse étrangère. Les R. s'éteignirent en 1483 avec le fils de Rudolf, Thüring (->). De ses six filles, Antonia (✝︎1487) épousa Ludwig von Diesbach, qui avait repris de son beau-père en 1479 la seigneurie de Landshut, grevée de dettes. La collégiale de Berne conserve le souvenir de cette famille avec le vitrail des Rois mages, commandé par Rudolf et Thüring vers 1448-1458.

Sources et bibliographie

  • H. Türler, «Über den Ursprung der Zigerli von Ringoltingen und über Thüring von Ringoltingen», in BTb, 1902, 263-276
  • E.J. Beer et al., éd., Berns grosse Zeit, 1999, 457-465, surtout 462-464
Indexation thématique
Elites (jusque vers 1800) / Cantons