de fr it

Spilmann

Famille bourgeoise de Berne, attestée du XIIIe au XVIe s., qui, dès le milieu du XIVe s., appartint à l'élite économique de la ville grâce à sa fortune gagnée dans le négoce du métal. Les droits seigneuriaux acquis à la campagne et l'appartenance à la corporation des Forgerons (une des quatre qui fournissaient les bannerets) permirent aux S. d'entrer dans le gouvernement. Aux XVe et XVIe s., la famille compta quelques bannerets et occupa d'importantes charges en ville et à la campagne. De coûteux litiges à propos d'héritage et de propriétés, ainsi que l'exercice des fonctions municipales entamèrent la fortune des S. au XVIe s. La famille s'éteignit en ligne masculine à la mort du fils du banneret Anton (->), son homonyme, en 1553.

Sources et bibliographie

  • P. Wäber, «Die Familie Spilmann», in BTb, 33, 1928, 81-126
  • R. Gerber, Gott ist Burger zu Bern, 2001