de fr it

vonRied

Famille de chevaliers des XIIe-XVIe s. de la région du lac de Thoune, dont le nom vient du château se dressant sur un éperon rocheux près de Hünibach. Faute d'études, leurs possessions et leurs relations de parenté sont mal connues. Ils furent ministériaux des barons d'Eschenbach et, aux XIIIe et XIVe s., des comtes de Kibourg. Ceux-ci leur confièrent la défense de la ville de Berne. Rudolf est attesté comme témoin vers 1180, Arnold comme membre du Grand Conseil de Berne en 1226. Heinrich, chevalier, est cité en 1271 comme avoyer de Thoune, ainsi qu'un autre Heinrich en 1301. On trouve des R. dans l'Oberland bernois jusqu'en 1436 et à Berne jusqu'au XVIe s. Les fresques du narthex de l'église de Thoune (vers 1430) sont probablement une donation des R. Une parenté avec le peintre verrier bernois Niklaus (XVIIe s.) et avec d'autres R. près de Langenthal (XIIIe-XIVe s.) n'est pas établie.

Sources et bibliographie

  • J. Schneider, «Zehn schweizerische Scheibenrisse», in Jahrbuch des Bernischen Historischen Museums, 35/36, 1955/1956, 97-101
  • J.R. Meyer, «Adelheid von Hurun und die Herren von Ried», in Jahrbuch des Oberaargaus, 6, 1963, 62-69
  • R. Ganz, Hilterfingen und Hünibach, 2002