de fr it

deLa Roche

Famille de nobles féodaux, attestés entre le XIIe et le XIVe s., chevaliers, barons dès le milieu du XIIIe s., maîtres de la seigneurie et du château homonyme dans le canton de Fribourg. Divers de Rupe sont cités comme donateurs ou témoins dans les documents de l'abbaye d'Hauterive, dont le moine Guilelmus (vers 1150) et l'abbé Guillaume (1196-1200). Les trois branches de la famille ont comme ancêtre commun dominus Joranus de Rupe, cité pour la première fois en 1172. Celle fondée par Guillaume  Ier conserva la seigneurie de L. Ses membres furent ministériaux du comte Ulrich de Neuchâtel, vassaux des comtes d'Aarberg, puis des seigneurs de Vuippens (1263). En 1251, ils prêtèrent hommage à Pierre II de Savoie et se reconnurent progressivement vassaux de l'évêque de Lausanne entre 1308 et 1316. Ruinée, la veuve de Rodolphe III vendit le château de L., ses territoires et droits à l'évêque de Lausanne (1349). Ulrich Ier est le fondateur d'une deuxième branche dont les membres furent seigneurs de Schönfels (1224), sur les bords de la Singine. Une troisième, établie à Bienne, au nom germanisé en von der Flü, s'éteignit après 1400.

Sources et bibliographie

  • A. d'Amman, «Hist. de la seigneurie de La Roche », in Ann. frib., 21, 1933
  • B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 218-224, 295
  • HS, III/3, 203
En bref
Variante(s)
de Rupe
von der Flü