de fr it

vonOstrach

Famille de chevaliers au service des Habsbourg, peut-être originaire d'O. dans le Hegau. Heinrich, le premier membre connu, est désigné comme médecin en 1245. En 1261, un autre Heinrich est mentionné comme secrétaire privé (intimus secretarius) de Rodolphe de Habsbourg. Les terres des O. se situaient principalement en Argovie, avec pour centre la seigneurie et le château fort de Villnachern (localisation inconnue, peut-être sur le site du château dit de Lichtenau, déjà abandonné au XVe s.), tous deux tenus en fief des Habsbourg. D'après l'impôt prélevé par ces derniers vers 1390, le montant versé par les O. correspondait à la contribution moyenne exigée des nobles. La famille s'allia à la noblesse suprarégionale. Anton (vers 1380-1442/1443), dernier représentant masculin, était bourgeois de Brugg. Sa sœur Dorothea, dominicaine, joua un rôle important dans la réforme des couvents d'Unterlinden à Colmar et de Sainte-Marie-Madeleine (dit Steinenkloster) à Bâle.

Sources et bibliographie

  • M. Banholzer, «Die Herren von Ostrach», in Brugger Neujahrsblätter, 88, 1978, 67-73