de fr it

deSchönau

Hürus de Schönau

Famille noble attestée dès 1214, originaire de S. en Alsace. Jakob Rudolf (cité de 1347 à 1360), qui portait le surnom d'Hürus comme nombre de ses descendants, épousa vers 1330 une vom Stein, qui apporta aux S. la mayorie (Meieramt) du couvent de Säckingen et de nombreuses propriétés dans le haut Rhin. Jakob Rudolf et son fils Rudolf (cité dès 1352) acquirent des biens dans le Sisgau et en Argovie, plus tard perdus. Vassal des Habsbourg, Rudolf tomba en 1386 à la bataille de Sempach. Ses descendants servirent souvent dans l'administration de l'Autriche antérieure, notamment comme bailli des quatre villes forestières (Hans Melchior, ->; Hans Otmar, ->; Hans Rudolf, ->; Johann Baptist, ->; Otto Rudolf, ->). Les S. obtinrent en 1475 la seigneurie d'Oeschgen et furent, à la fin du XVIe s., brièvement propriétaires du château de Neu-Altstätten. Ils s'allièrent de préférence à des familles nobles du sud de l'Allemagne, de l'Alsace et du nord-ouest de la Suisse; les femmes épousèrent quelquefois des bourgeois. Les S. fournirent de nombreux chanoines à plusieurs chapitres cathédraux, notamment celui de Bâle; Antoine Ignace Jean Népomucène (->) fut conseiller aulique du prince-évêque de Bâle, Heinrich (->) vicaire général et Jean François (->) évêque dès 1651. Dès la fin du XVe s., quelques S. bénéficièrent de la charge de sénéchal à titre héréditaire du chapitre cathédral de Bâle. De nombreuses femmes furent religieuses dans des établissements de dames nobles, comme Olsberg et Schänis. Léopold Ier éleva les S. au rang de baron d'Empire en 1668. Les deux branches de la famille, les S.-Wehr et les S.-Schwörstadt, existaient encore au début du XXIe s.

Sources et bibliographie

  • F.M. Huggenberg, «Die Herren von Schönau und die Hürus», in SVGB, 75, 1957, 81-116
  • W.H. Frese, Die Herren von Schönau, 1975
  • C. Bosshart-Pfluger, Das Basler Domkapitel von seiner Übersiedlung nach Arlesheim bis zur Säkularisation (1678-1803), 1983, 305-306
  • W. von Schönau-Wehr et al., éd., Adel an Ober- und Hochrhein, 2001
  • P. Bircher, «Zwischen Landesfürst und Untertanen», in Argovia, 114, 2002, 7-80

Suggestion de citation

Hess, Stefan: "Schönau, de", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.10.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/020109/2012-10-23/, consulté le 21.09.2020.