de fr it

Beeli

Beeli von Belfort

Famille aristocratique de Davos, où elle arriva sans doute au XIIIe s. lors de la colonisation des Walser. Ulrich, amman de Davos, disposant d'un sceau personnel, fut l'un des fondateurs de la Ligue des Dix-Juridictions en 1436. La diète de la Ligue des Dix-Juridictions siégeant à Davos, l'amman du lieu devint landamman de la Ligue, charge détenue très souvent par des B. jusqu'au milieu du XVIe s. La famille possédait un important patrimoine foncier. Elle accrut son prestige et son influence en s'alliant avec des familles éminentes des III Ligues et en construisant les premières maisons en pierre de la région. Le château de Belfort fut remis en gage en 1441 à Ulrich, qui y fut bailli durant 40 ans. De cette époque date le nom de "von Belfort", qui resta en usage même après la destruction du château en 1499. Le bailli d'alors, Nikolaus (->), semble avoir transféré son siège dans le village d'Alvaneu. La famille compta de nombreux délégués et juges. Certains membres se distinguèrent comme chefs militaires, tels Nikolaus (->) durant la campagne de Bormio (1486) ou Conradin (->) lors de la conquête de la Valteline (1512); leur frère Wilhelm, médecin comme plusieurs de ses descendants, fonda la branche de Coire, dont est issu Gabriel, qui présida tous les deux ans la Ligue de la Maison-Dieu entre 1653 et 1680. Au milieu du XVIe s. apparurent la lignée de Fideris, avec Batt (Pancrace), et celle de Flims, avec Hans, ancêtre de Johann (->), de sorte que la famille fut présente dans les III Ligues. Deux Georg (-> et ->), entre autres, assumèrent des charges dans la Valteline. L'installation à Castels dans le Prättigau d'un bailli autrichien, dont les compétences s'étendaient à huit juridictions, fit perdre à la famille de son influence dans la Ligue des Dix-Juridictions. Ulrich le Jeune demanda en vain ce bailliage au gouvernement d'Innsbruck en 1523. Ce n'est qu'en 1595, alors que les B. avaient déjà dépassé le zénith de leur puissance, que Georg (->) obtint cette charge. A Davos, le pouvoir était passé aux familles Buol, Guler et Sprecher. Aux XVIIe et XVIIIe s., on peut citer quelques officiers (deux Conradin, -> et ->). Hans Peter fut conseiller d'Etat en 1865-1866. Marie (1851-1950) déploya une vive activité sociale à Davos. Des descendants de la famille vivent aujourd'hui à Flims, Thusis et Coire notamment.

Sources et bibliographie

  • Actes et chronique de la famille Beeli, StAGR
  • Almanach généal. suisse, 2, 33-46
  • A. von Sprecher, «Davoser Chronik von Florian und Fortunat von Sprecher», in BM, 1953, 314-315
  • P.E. Grimm, Die Anfänge der Bündner Aristokratie im 15. und 16. Jh., 1981
  • H. Simmen, «Ein Zweig der Beeli von Belfort in Fideris», in BM, 1994, 247-258
Liens
Autres liens
e-LIR