de fr it

Capol

La maison édifiée par Raget Capol en 1577 et transformée en hôtel, xylographie parue dans le Bündner Kalender de 1893 (Photographie Rätisches Museum, Coire).
La maison édifiée par Raget Capol en 1577 et transformée en hôtel, xylographie parue dans le Bündner Kalender de 1893 (Photographie Rätisches Museum, Coire).

Influente famille de Flims, issue de la paysannerie libre, anoblie au XVe s. Le héros d'une vieille légende de Flims, Gion Paul da Flem stai si, pourrait bien être un C. Un alleu roturier de Capaul est mentionné à Flims en 1410. Paul le Jeune, amman de Flims, est le premier C. documenté, en 1427. En 1454, Ott Paul le Vieux était président de la Ligue grise. Probablement enrichie grâce au commerce du bétail et portant dès 1483 le titre de donzel, la famille occupa, avec Daniel (->) et Johann Gaudenz (->), des postes de ministériaux et de baillis épiscopaux dans la Surselva, ainsi que des charges dans l'administration locale et dans celle de la Ligue grise. Des branches étaient déjà établies en 1458 à Ilanz et en 1460 à Trun où elles avaient des biens. Hertli (->) était propriétaire terrien et détenteur d'une charge publique dans la Lumnezia. Il fut anobli par l'empereur en 1489 et commanda des troupes grisonnes à la bataille de Calven (1499). Hertli (deuxième du nom) commanda aussi des troupes grisonnes lors de la conquête de la Valteline (1512), de même que Hans (->) pendant la guerre de Musso (1531). Hercules (->) s'illustra au service étranger, auquel les C. doivent en partie leur aisance, d'abord à Milan et en Autriche, puis en France, à Venise et en Hollande. Ils s'enrichirent aussi grâce à leur politique matrimoniale et à d'habiles opérations commerciales. A Coire, Hans (->) acquit de l'abbé de Disentis, en 1529, la moitié de la maison dite de l'antistès et Luzi, la maison Planaterra en 1533. Martin (1554), l'un des principaux chefs de l'expédition de Sienne et époux de Sophya Salganser, vraisemblablement fille naturelle du comte Georges de Werdenberg-Sargans, possédait des biens considérables à Rothenbrunnen, dans le Domleschg, vers 1546. Plusieurs représentants de la famille furent ambassadeurs des III Ligues et arbitres, tels Hercules (->) et Johann Gaudenz (->). Ott (auteur de la loi sur les successions de 1457) se distingua au service de Flims, sa commune d'origine, de même que Wolf, fondateur de la paroisse protestante en 1528 (->) et Raget (rachat de toutes les dîmes et intérêts de l'abbaye de Pfäfers en 1574). Plusieurs C. firent des études dans des universités européennes, tel Caspar (->). Dans la Surselva, les C. faisaient partie des protecteurs de la minorité protestante. A Flims subsistent encore quatre de leurs maisons, notamment l'actuel Hôtel Bellevue (édifié en 1577 par Raget) et le Schlössli (construit en 1682 par Johann Gaudenz, déjà nommé). La famille C. marqua de son empreinte la vie publique des Grisons du XVe au XVIIIe s.

Sources et bibliographie

  • Fonds privé "Capoliana", StAGR
  • P.E. Grimm, Die Anfänge der Bündner Aristokratie im 15. und 16. Jahrhundert, 1981, 22-29, 106, 131-133
Liens
Autres liens
e-LIR
En bref
Variante(s)
Capaul
von Capol