de fr it

dePorta

Famille de ministériaux, d'origine obscure. Plusieurs individus nommés vom Thurn ou de Port sont attestés entre 1259 et 1521 comme ministériaux épiscopaux et propriétaires de la tour de Brienz/Brinzauls. Vers 1400, les frères Wilhelm et Hans détenaient des fiefs dans la seigneurie épiscopale de Greifenstein. Jakob, châtelain épiscopal et administrateur ou bailli de Greifenstein près de Filisur en 1411/1415, appartenait sans doute aussi à la même lignée. Les P. de Basse-Engadine sont probablement une branche de ceux de Brienz/Brinzauls; Peter et Hans sont attestés vers 1400 comme détenteurs d'un fief épiscopal à Ftan, Jacob von Port en 1421 et Peter en 1464, comme châtelains et juges à Ramosch (château de Tschanüff). En 1464, Paul Conradin est cité comme intendant du château de Tarasp pour l'Autriche. A Coire, la famille apparaît en 1439 avec Nicolaus de la P., chancelier épiscopal; Johannes de la P., dit Byaesch, était bourgeois de Coire en 1477 et administrateur du couvent des dominicains. D'autres branches étaient établies à Davos, Scuol, Sent et Landeck (Tyrol) aux XVe et XVIe s.

La branche de Coire fut illustrée par Franciscus, custode du chapitre cathédral, qui fit des études à Vienne et fut en 1499, pendant la guerre de Souabe, l'un des quatre régents du diocèse et membre du Conseil de guerre, puis par les frères Beatus (->), élu évêque en 1565, et Caspar, gouverneur épiscopal en 1575 et capitaine au château de Fürstenburg, dans le val Venosta, en 1578. La branche de Ftan fournit quinze pasteurs entre 1557 et 1889, parmi lesquels Nuot (1696-1767) à Scuol, qui publia huit ouvrages en romanche, dont une Chronica Rhetica, ainsi que Petrus Dominicus Rosius (->). L'école privée fondée en 1793 à Ftan par Andreas Rosius (->) dans l'esprit des philanthropins se maintint jusqu'en 1869.

Sources et bibliographie

  • J.C. Muoth, Zwei sogenannte Ämterbücher des Bistums Chur aus dem Anfang des 15. Jahrhunderts, 1898
  • P.E. Grimm, Die Anfänge der Bündner Aristokratie im 15. und 16. Jahrhundert, 1981
  • O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984
Liens
Autres liens
e-LIR