de fr it

Rinck

Famille de haute noblesse originaire de Rhétie. Au bas Moyen Age, les R. étaient principalement au service de l'évêque de Coire et possédaient plusieurs châteaux forts et fiefs dans le Domleschg et dans la vallée du Rhin antérieur. Au XVIe s., ils vendirent leurs possessions grisonnes, entrèrent au service du prince-abbé de Saint-Gall et acquirent l'indigénat du Toggenbourg. Un rameau de la branche saint-galloise s'installa plus tard dans la principauté épiscopale de Bâle, tandis qu'une autre branche s'établit à Schaffhouse (R. von Wildenberg).

Grisons

Les débuts de la famille sont probablement à mettre en relation avec le château de Ringgenberg (comm. Trun) et les barons bernois homonymes attestés en Rhétie dès 1283. Au XVe s., les R. étaient en possession de divers châteaux dont ils prirent les noms: Baldenstein vers 1410, plus tard Campell et Untertagstein (comm. Masein) et, en 1428, Wildenberg (comm. Falera). Baillis de l'évêque de Coire, ils obtinrent en gage le château de Hochjuvalt (1454), furent en possession de celui de Rietberg (1477-1521) et résidèrent à Alt-Aspermont (1421-1428, 1496-1499 et 1510-1524). Des R. furent baillis de Fürstenau de 1439 à 1466. Ils furent à la tête des gens du Schams lors de la guerre privée contre les Werdenberg-Sargans dans les années 1450. Wilhelm (->) fut capitaine lors de la bataille de Calven (1499). Au XVIe s., les R. vendirent Baldenstein et quittèrent les Grisons. Kaspar, bourgeois de Schaffhouse en 1520, fut capitaine épiscopal au château de Fürstenburg (1515), tout comme Jürg (1524), et Johann fut podestat de Traona (1533-1535). Katharina (1533-1548) et Sybilla (R. zu Tagstein, 1597-1599) furent abbesses de Müstair. En 1563, Luzius reçut en fief le petit château de Feldegg (comm. Jonschwil) du prince-abbé de Saint-Gall Diethelm Blarer von Wartensee, son beau-frère.

Saint-Gall et évêché de Bâle

Par son mariage en 1563 avec Anastasia Blarer de Wartensee, sœur de Jacques Christophe, futur prince-évêque de Bâle, Georg (1543-1604), fils de Luzius (cité ci-dessus), bailli à Romanshorn, puis à Rorschach, orienta le destin de la branche saint-galloise vers l'évêché de Bâle. Guillaume (->), fils de Georg, prit la place de son oncle sur le trône épiscopal. Après 1600, les R. s'établirent durablement au service du prince-abbé de Saint-Gall et du prince-évêque de Bâle, avec Ignaz Balthasar (->), petit-fils de Georg, et ses descendants, dont ses fils Franz Christoph (->), Georg Wilhelm (->) et Théodore (1642-1710), châtelain de Delémont, auquel succéda dans cette charge Joseph Guillaume (->). A la fin du XVIIe s., Guillaume Jacques (->), cousin d'Ignaz Balthasar, revêtit la dignité épiscopale.

Avec la branche de Joseph Guillaume, établie à Delémont, la famille atteignit son apogée au milieu du XVIIIe s. Le fils homonyme de Joseph Guillaume (->) devint le troisième prince-évêque de la famille. D'autres de ses enfants parvinrent aussi à des positions importantes ou firent des mariages avantageux: ainsi Jean François Humbert (1706-1781) et Conrad Antoine Sébastien (1710-1789), chanoines du chapitre cathédral, Lucius Xavier Christophe (->), Ignace Balthasar Willibald (->) ou Marie Victoire Madeleine (1719-1810), qui épousa Jean Frédéric Conrad de Gléresse. Avec Charles Ignace Henri Fidèle (->), les R., chassés par la Révolution française, s'installèrent à Fribourg-en-Brisgau, où la famille est encore représentée au début du XXIe s.

Sources et bibliographie

  • P. von Planta, Die Rinck von Baldenstein, ms. (KBG)
  • P. Braun, Joseph Wilhelm Rinck von Baldenstein (1704-1762), 1981, 25-39
  • M. Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel (1792-1815), 1982
  • C. Bosshart-Pfluger, Das Basler Domkapitel von seiner Übersiedlung nach Arlesheim bis zur Säkularisation (1678-1803), 1983
  • O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984
  • R. Cattin, Notes sur la famille Rinck de Baldenstein, 1986 (avec généal., Musée jurassien, Delémont)
Liens
Autres liens
e-LIR
En bref
Variante(s)
Rinck von Baldenstein
Rinck von Wildenberg
Ringk
Rink