de fr it

Sanseverino

Famille noble du royaume de Naples. Portant le titre de comte, les S. occupèrent dès le XIVe s. d'importantes charges politiques et militaires. Au XVe s., quelques-unes des nombreuses branches de la maison, dont les S. de Caiazzo (Campanie), s'établirent en Italie du Nord. Grâce à leur expérience dans le métier des armes, elles y acquirent des possessions et des fonctions de haut rang. Roberto (1418-1487) eut un rôle de premier plan parmi les condottieri italiens du XVe s. Son fils Antonello (1458-1499), forcé de fuir le royaume suite à la conjuration de 1485-1487 contre le roi Ferdinand Ier (dit Ferrante), y revint en 1495 avec les troupes françaises appelées en Italie pour s'opposer aux Aragon. Sous les Visconti et les Sforza, les S. furent impliqués dans les vicissitudes politiques du Sottoceneri. Entre 1434 et 1438, Aloisio (->), de la branche comtale des S. de Caiazzo, reçut en fief du duc de Milan Philippe-Marie Visconti le Luganais et le Mendrisiotto. La branche conserva ces possessions, avec quelques interruptions, jusqu'en 1485, après quoi, elle perdit son influence dans la région. Le pouvoir des S., passablement stable à l'origine, subit un premier contrecoup en 1447 à la mort de Philippe-Marie Visconti et d'Aloisio, mais fut davantage secoué par la disparition de François Sforza en 1466. Impliqués dans les violentes luttes entre Guelfes et Gibelins, les descendants d'Aloisio se rangèrent du côté des premiers, provoquant une réaction immédiate des seconds, qui obtinrent l'éloignement provisoire des S. du Sottoceneri.

Sources et bibliographie

  • G. Chiesi, «Il Sottoceneri e la signoria dei Sanseverino», in BSSI, 1990, 119-172
  • LexMA, 7, 1366-1368
  • M. Della Misericordia, «La "coda" dei gentiluomini», in Guelfi e ghibellini nell'Italia del Rinascimento, éd. M. Gentile, 2005, surtout 326-358
  • A. Moretti, Da feudo a baliaggio: la comunità delle pievi della Val Lugano nel XV e XVI secolo, 2006
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF