de fr it

vonAltstätten

Famille de ministériaux des abbés de Saint-Gall du XIIe au XVe s., probablement originaire du sud de l'Allemagne. Une branche occupa la mayorie du domaine d'A. dès 1279, une autre reçut en gage la mayorie de Marbach (SG) dès 1317. La famille disposait à A., centre de ses propriétés, de quatre châteaux forts: Alt-A. (construit vers 1300), Nieder-A. (construit en 1326), Neu-A. et Hoch-A. Sa généalogie n'est pas claire avant le milieu du XIIIe s. Ses premiers représentants connus sont Dietrich et ses fils Hermann, Dietrich et Eglolf, témoins en 1166 de Werner, abbé de Saint-Gall. Dietrich (mentionné entre 1255 et 1296, Udelhild von Güttingen), fut en 1279 le premier à porter le titre de mayor d'A. Son fils Walter eut un conflit avec l'abbé de Saint-Gall à la fin du XIIIe s. (réglé en 1299), à propos de ses propriétés et des revenus de la mayorie. Sous la protecton des comtes de Werdenberg-Heiligenberg, sur lesquels la famille s'appuya de plus en plus dès les années 1330, Rudolf et Walter menèrent en 1338 une guerre privée contre les villes de Saint-Gall, Constance et Lindau (D). Par la suite, Saint-Gall et ses alliés assiégèrent et détruisirent les châteaux d'Alt-A. et de Nieder-A. Walter acheta alors aux Bürglen le château fort d'Alt-Landenberg et le bailliage de Blitterswil; mais en 1359 il les avait déjà revendus. Rudolf (mentionné de 1389 à 1433), dernier mayor d'A., fut reçu bourgeois de Saint-Gall en 1430, avec ses châteaux de Neu-A. et Neuburg (tenu dès 1419 en gage de la seigneurie de Pfannenstein au Vorarlberg). A sa mort, sa fille Kunigunde et son gendre Hans Tumb, de Neuburg, reprirent les hypothèques du couvent et la mayorie. Lorsque Kunigunde mourut en 1479, la mayorie revint au couvent; Karl Mötteli et Sigmund von Freiberg, ses gendres, se partagèrent le reste de l'héritage.

Sources et bibliographie

  • P. Bütler, «Die Edeln und Meier von Altstätten», in ASG, 17, 1919, 112-127
  • Sablonier, Adel