de fr it

vonDättnau

Famille de petite noblesse, dont l'existence est attestée pour la première fois en 1272: un D. est témoin lors d'une vente réalisée par Walter III von Eschenbach. Il se peut que les D. soient une branche de la famille des Hünenberg ou les descendants des Ammann de Zoug. En 1280, Diethelm von Ballwil céda un domaine (et les droits de basse juridiction afférents) situé à Ottenhausen, qui avait appartenu antérieurement à une représentante des D. Entre 1282 et 1294, Peter, le seul D. nommément connu, détint la charge d'amman de Zoug pour le compte des Habsbourg. Vers 1293, lui-même et les bourgeois de Zoug reçurent en gage de l'Autriche toutes les recettes du bailliage de Zoug; avec Markwart von Rüssegg et Markwart von Lieli, il reçut en outre le domaine d'Ägeri. Dans son entourage, on rencontre souvent les Meier de Horgen, les Rüssegg et les Mülner de Zurich. Après le décès de Peter, mort avant 1303, sa veuve, la dernière détentrice connue du nom, épousa un Mülner.

Sources et bibliographie

  • W. Merz, F. Hegi, éd., Die Wappenrolle von Zürich, 1930, 226-227