de fr it

Truchsessen vonDiessenhofen

Famille de chevaliers (XIIIe-XVe s.), de D. en Thurgovie, branche issue des von Hettlingen. Ils résidaient au château d'Unterhof à D. et possédaient le bailliage de D. qui lui était rattaché. L'église de l'endroit leur servit de lieu de sépulture. Heinrich, le premier représentant de la famille (cité de 1241 à 1290), fils de Heinrich von Hettlingen, résida dès 1247 à D. comme écuyer tranchant (soit sénéchal) du comte de Kibourg. Ses relations avec l'abbaye de Salem (Bade) et d'autres indices donnent à entendre qu'il se maria dans la noblesse du Hegau. Après l'extinction des Kibourg en 1264, les Habsbourg, en tant qu'héritiers, prirent la famille à leur service. Celle-ci acquit de l'importance dans le premier tiers du XIVe s. et devint l'un des principaux soutiens de la politique habsbourgeoise dans la région. Le fils de Heinrich, Johannes (cité à partir de 1289/1294, ✝︎1342), époux d'Elisabeth von Reinach (✝︎1303) puis de Katharina, probablement une Bonstetten, père de Heinrich (->), entretint des relations étroites avec les ducs d'Autriche et devint intendant à la cour de l'empereur Frédéric le Beau en 1318, fonction qui l'amena à conduire diverses missions diplomatiques. Sur le plan économique, la famille fit aussi son chemin à cette époque: elle reçut en fief de l'Autriche des biens en Allemagne du Sud, à Gailingen et à Neuhausen am Rheinfall, ainsi que le bailliage de Trüllikon. En 1330, elle possédait d'importants territoires en hypothèque: la ville et forteresse d'Aach, dans le Bade, et le château de Herblingen. Les fils de Johannes, Ulrich et Johannes, se partagèrent son héritage en 1342. Des difficultés économiques contraignirent Hans Molli (1397-1434) et Hans Bitterli (1392-1439), petits-fils du dernier nommé, à entreprendre vers 1420 la liquidation des biens. Enfin, vers 1460, Hans Heinrich, fils de Hans Bitterli, hypothéqua l'Unterhof et le bailliage de D. La famille est mentionnée pour la dernière fois en 1495.

Sources et bibliographie

  • R. Wegeli, «Die Truchsessen von D.», in ThBeitr., 45, 1905, 5-51; 47, 1907, 124-205; 48, 1908, 4-64
  • MAH TG, 5, 1992
  • A. Baeriswyl, M. Junkes, Der Unterhof in Diessenhofen, 1995