de fr it

vonHegi

Le château de Hegi, vu de l'est. Plume et lavis d'encre de Chine, réalisé par Johann Ulrich Schellenberg, vers 1750 (Kunst Museum Winterthur) © Institut suisse pour l'étude de l'art, Zurich, Jean-Pierre Kuhn.
Le château de Hegi, vu de l'est. Plume et lavis d'encre de Chine, réalisé par Johann Ulrich Schellenberg, vers 1750 (Kunst Museum Winterthur) © Institut suisse pour l'étude de l'art, Zurich, Jean-Pierre Kuhn. […]

Famille de chevaliers mentionnée du XIIIe au XVe s., originaire de H. près de Winterthour, et qui tenait en fief de l'évêque de Constance le château fort de H. Ses armoiries, son nom et ses liens avec l'évêque laissent supposer qu'elle descend des Hugelshofen, écuyers tranchants de l'évêque. Son premier représentant fut Wetzel, mentionné en 1225 lors de la cession de son domaine épiscopal de Seen (près de Winterthour) au couvent de Rüti. Rekko (attesté entre 1241 et 1262) faisait partie de l'entourage des comtes de Kibourg. Après l'extinction de cette maison en 1263, la famille resserra à nouveau ses liens avec l'évêque, notamment Wetzel (attesté entre 1272 et 1304), fidelis (vassal) de l'évêque en 1287. En 1285, Hugo apposait son sceau en tant que mayor ou maire (Meier) de Wiesendangen. Cette charge, devenue héréditaire dans la famille, était transmise avec celle d'avoué du domaine de Buch, possession du couvent de Petershausen à Constance. La généalogie familiale n'est pas claire avant 1334. Il est probable que la famille se perpétua grâce au mariage d'une sœur de Wetzel avec Peter von Schlatt en 1287. Hug (attesté entre 1334 et 1352) fut avoyer de Winterthour en 1342 et 1343. La famille atteignit son apogée sous Wetzel (1348-1409): acheteur de nombreux gages et fiefs autrichiens, dont le bailliage de Gundetswil près d'Oberwinterthur comprenant domaine, différents biens et la dîme, il tenait de plus des fiefs du couvent de Reichenau, dont il mit une partie en gage en 1381 pour assurer le Morgengabe (don du matin) de sa femme Agnes von Helmsdorf. Ce gage comprenait le château d'Alt-Salenstein sur les bords du lac Inférieur, dès lors leur résidence. En 1407, il devint combourgeois de Winterthour. Jusqu'en 1409, son fils Hug et lui furent en conflit avec cette ville au sujet du château de H. Le dernier représentant de la famille fut Hugo (->) qui céda en 1460 tous ses fiefs autrichiens à Jakob von Hohenlandenberg (von Landenberg), époux de sa fille Barbara. Après la mort de ce dernier en 1489, le château et la seigneurie passèrent aux mains de leur fils Ulrich von Hohenlandenberg.

Sources et bibliographie

  • GHS , 4, 111-123
  • P. Niederhäuser, J. Rohner, éd.,Hegi, 2001