de fr it

vonHeidelberg

Famille de chevaliers, au service de l'évêque de Constance, mentionnée entre le XIIe et le XVe s. Les premiers représentants attestés sont Albrecht von Heldswil (1176-1209) et ses fils Wetzel (1209-1243) et Albrecht (1236-1243). Ils prirent en 1210 le patronyme de H., du nom du château fort situé près de Hohentannen. Les H. possédaient des droits et des biens, pour la plupart fiefs épiscopaux, principalement à Bischofszell, dont ils furent baillis à plusieurs reprises, et dans les environs, mais aussi à Arbon, Gossau (SG), Tablat (auj. Saint-Gall), Steckborn et Diessenhofen. Johannes reçut en gage de l'évêque la ville et le château de Bischofszell, qu'il garda jusqu'en 1354. Des relations avec Reichenau et avec l'abbé de Saint-Gall sont attestées au XIVe s. Ce dernier donna aux H. les châteaux de Singenberg (1344) en fief et de Schönenberg (1392) en fief-gage. En 1439, Konrad, dernier du nom, vendit le château de H. et sa fille Elisabeth se défit du bailliage de Zihlschlacht.

Une branche collatérale prit le nom de Blidegg, emprunté au château homonyme (comm. Sitterdorf). Le premier cité, Wetzel von H. et Blidegg (1265-1292), était probablement marié avec Adelhaid von Schönenberg. Dès 1267, il fut maréchal de la cour épiscopale. Son fils présumé, Wetzel (1307-1320), lui succéda dans cette charge, revêtue ensuite par Herdegen (1327-1338), dernier représentant de la branche. Les Blidegg tenaient en fief de l'évêque des biens et des droits dans les environs de Bischofszell, ainsi les bailliages de Hohentannen et d'Altenburg (peut-être aussi le château fort d'Altenrain près de Gottshaus). En 1275, Wetzel (le premier représentant) rendit le bailliage de Hohentannen à l'évêque en échange d'une messe anniversaire pour son frère Herdegen. En 1302, la famille possédait deux domaines à Arbon, gages épiscopaux.

Sources et bibliographie

  • GHS, 2, 93-105, 223
En bref
Variante(s)
von Blidegg