de fr it

vonHospental

Famille de chevaliers originaire de la vallée d'Urseren avec des branches à Lucerne et, dès le XIIIe s., à Arth. Son nom pourrait dériver de l'auberge de l'abbaye de Disentis (ospedale) et du château fort d'H. où résidaient ses membres, officiers du couvent. Une généalogie complète ne peut pas être établie. Walterus de Ursaria, cité en 1203, est peut-être le premier membre connu de la famille. Les H. sont nommément attestés pour la première fois avec Hans en 1285. Ils possédaient des biens à Urseren, dans la haute Léventine et, entre 1300 environ et le début du XVIe s., à Uri. Au commencement du XIVe s., ils détenaient des fiefs héréditaires du Fraumünster de Zurich dans la mayorie de Silenen et à Altdorf (UR). Une branche de la famille est attestée à Lucerne de 1289 à 1350 environ. Partisan des Habsbourg, Heinrich (->) fut destitué de ses fonctions à Urseren par le roi Louis de Bavière en 1317, ce qui affecta pour longtemps l'influence politique de la famille dans la vallée. Après Klaus, amman d'Urseren vers 1396-1400, elle ne joua plus un rôle politique et social important dans la région. La branche d'Arth fut très influente au cours du XIVe s. Trois de ses membres exercèrent les fonctions d'amman de Zoug pour le compte des Schwytzois et des Autrichiens: Johann entre 1374 et 1387, Hartmann en 1387/1388 et Rudolf de 1399 à 1404. Pendant le XVe s., cette lignée appartint à la couche supérieure de la paysannerie, mais certains de ses représentants continuèrent d'occuper des charges publiques. Hans Ludwig et Jost furent baillis du Gaster au milieu du XVe s., Sebastian fut membre du Conseil de Schwytz et bailli du val Maggia vers la fin du XVIe s. et Franz Anton bailli de Sargans et trésorier de 1773 à 1775. Au XVIIe s., des H. d'Arth furent à la tête des nicodémites, partisans secrets de la Réforme, qui émigrèrent à Zurich après avoir subi des persécutions et la confiscation de leurs biens.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 4, 276-279
  • L. Suter, «Die von Hospental», in Gfr., 95, 1940/1941, 1-118
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF