de fr it

vonWaltersberg

Famille de chevaliers d'Unterwald, des XIIe-XIVe s., établie dans la tour de W. (comm. Oberdorf NW), puis à Stans. Attestés à la fin du XIIe s. comme ministériaux et vassaux de l'abbaye d'Engelberg, les W. avaient des liens de parenté avec les chevaliers von Maschwanden et von Moos. Peter (vers 1240) est cité dès 1219. Dans la seconde moitié du XIIIe s., une dame de W. possédait le château fort d'Eggenburg à Stans et des biens à Oberdorf et au Bürgenberg (Bürgenstock). Johann (cité dès 1303, apr. 1330) et son frère Thomas (cité de 1315 à 1330), qu'on ne peut situer précisément dans la généalogie, marquèrent le début de l'ascension sociale et politique des W. Le premier est cité comme juge (dès 1325) et comme landamman de Nidwald (dès 1328). Son petit-fils homonyme (cité de 1357 à 1390), marié à Margaretha von Moos, fut à plusieurs reprises landamman. En 1382, dans le contexte de l'affaire de Ringgenberg et des rivalités opposant les milieux dirigeants d'Obwald et de Nidwald, il fut destitué et banni en raison de ses liens politiques avec les puissants seigneurs de Hunwil. Avec lui, la famille s'éteignit en ligne masculine à la fin du XIVe s.

Sources et bibliographie

  • MAH Unterwalden, 21971, 938, 1008-1010
  • R. Sablonier, «Innerschweizer Gesellschaft im 14. Jahrhundert», in Innerschweiz und frühe Eidgenossenschaft, 2, 1990, 9-233, surtout 32-35, 37, 118, 216