de fr it

Rugg

Famille de la petite noblesse du sud de la Thurgovie des XIVe et XVe s., possédant des biens dans la région de Wil (SG). Probablement originaires d'Allemagne du Sud, les R. étaient ministériaux de l'évêque de Constance. En 1356, Johannes fut bailli épiscopal de Tannegg, de même que son fils présumé Andres qui résida au château de Küssaburg en 1375 comme bailli des Brandis. Des R. continuèrent à porter le titre de bailli de Tannegg même après avoir dû renoncer à cette charge en 1412. Dès 1380, Rudolf, cité de 1374 à 1409, profita de la liquidation de l'héritage des Griesenberg par Clementia de Toggenbourg, à qui il racheta notamment le château d'Ochsenhard (comm. Hüttlingen); ce bien resta aux mains de la famille jusqu'en 1484. On ne sait pas si les R. attestés en ville de Saint-Gall dès la moitié du XVe s., dont plusieurs siégèrent au Conseil, étaient apparentés à cette famille.

Sources et bibliographie

  • R. Ruck, "Von Ruck(h) und Ruck(h)": Adel und Bürgertum eines süddeutschen Geschlechts Ruck, 1990