de fr it

vonSalenstein

Famille de chevaliers thurgoviens (XIe-XIVe s.), au service de l'abbaye de Reichenau. Apparentée aux Steckborn, aux Gerlikon, aux Wellenberg et aux Riedern, qui formaient une sorte de clan, la famille possédait le château fort de S., le patronage d'Ermatingen, des terres disséminées au bord du lac Inférieur et, jusqu'en 1260, les basses justices de Basadingen et Rudolfingen. Son premier représentant connu est Albrecht, témoin en 1092 et en 1094 dans des actes de l'abbaye de Saint-Georges (Forêt-Noire). Un autre Albrecht (cité de 1194 à 1221) et ses descendants détinrent dès 1197 l'office d'échanson de Reichenau. A son apogée, vers 1260, la famille possédait des maisons à Diessenhofen, Constance, Schaffhouse, Engen (Hegau) et Zurich. Au XIVe s., elle perdit de son importance. Diethelm (cité dès 1344, ✝︎1380) vendit aux Helmsdorf le château de S. en 1375. Sa fille Ultima Amalia apparaît pour la dernière fois en 1387 comme nonne à Schänis.

Sources et bibliographie

  • E. Herdi, «Die Schenken und die Dienstmannen von Salenstein», in ThBeitr., 80, 1944, 47-59
  • Sablonier, Adel, 62, 67, 76, 108-111, 195