de fr it

Wisso

Famille de chevaliers et de conseillers de la ville de Zurich, des XIIe-XIVe s. Appelés aussi Wyss et, en latin, Albus, les W. ne furent probablement pas nombreux. Purchardus, mentionné de 1149 à 1177, représentant des Zähringen ou du Fraumünster, est le premier connu. Des relations familiales ne peuvent être reconstituées qu'à partir des frères Conrad et Heinrich, cités dès 1220. La famille possédait la maison Zum Loch à Zurich. Elle tenait des fiefs de l'abbaye de Pfäfers et des barons de Freienstein, ainsi que des droits de basse justice des comtes de Rapperswil. Des W. étaient au XIIIe s. au service des barons de Regensberg, d'autres au XIVe s. à celui des ducs de Habsbourg-Autriche. La famille avait des liens de parenté notamment avec les barons de Spiegelberg et avec les seigneurs de Beggenhofen, Landenberg, Küssnacht et Lunkhofen. Alors qu'avant la révolution de Rudolf Brun la famille fut représentée au Conseil par quelques-uns de ses membres, elle vit plus tard ses biens confisqués, à la suite du conflit qui opposa le chevalier Wisse à la ville après 1336 et de sa participation à la "nuit sanglante" (Mordnacht) de 1350, où il trouva la mort. Avec son frère Johans, cité dès 1310, prévôt du Grossmünster (1382), la famille s'éteignit en ligne masculine en 1382.

Sources et bibliographie

  • W. Merz, F. Hegi, éd., Die Wappenrolle von Zürich, 1930, 261-263
  • GKZ, 1, 243-244, 252, 262