de fr it

Schnorf

Famille de Meilen, attestée dès le XIVe s. Une branche s'installa à Baden, alors qu'une autre, bourgeoise de Zurich, s'éteignit au début du XVIIe s. Hans, appelé aussi Kleinhans, acheta à Baden l'auberge et les bains Zum schwarzen Bären et devint bourgeois de la ville en 1526. Il avait probablement quitté Meilen à la Réforme pour s'établir à Baden, restée catholique. Il accéda rapidement à des charges municipales importantes et mourut en 1560. Par la suite, la famille donna de nombreux conseillers, chanceliers et dignitaires ecclésiastiques. Ulrich (->), arrière-petit-fils de Hans, devint avoyer en 1615. En 1651, son fils Hans Ulrich fonda, avec ses cousins, une bourse d'étude destinée à encourager la formation spirituelle des jeunes gens bourgeois de Baden; ce fonds subsista jusqu'au XXe s. Vers le milieu du XVIIe s., les S. reprirent l'héritage politique des Bodmer et devinrent la famille la plus influente de Baden, cultivant de bonnes relations avec la monarchie habsbourgeoise. Kaspar Ludwig (->), après une brillante carrière au service du prince-abbé de Saint-Gall, fut avoyer de Baden dès 1675. Le déclin de la famille s'amorça avec les spéculations de son fils, Joseph Ludwig, qui fut impliqué, en tant qu'ancien bailli de Kaiserstuhl, dans un procès contre des faux-monnayeurs. Sa veuve fut déclarée en faillite en 1738. Beat Anton, neveu de Kaspar Ludwig, qui s'afficha comme partisan des cantons catholiques et intrigua à la cour impériale contre Zurich et Berne, fut proscrit en 1712. Dès lors mal vue sur le plan politique et économiquement ébranlée, la famille s'éteignit au début du XIXe s.

Sources et bibliographie

  • W. Merz, Wappenbuch der Stadt Baden und Bürgerbuch, 1920, 262-273
  • O. Mittler, Geschichte der Stadt Baden, 2 vol., 1962-1965
  • B. Meier, «Der Schnorff-Konkurs im Herbst 1738», in Badener Neujahrsblätter, 79, 2004, 119-129
En bref
Variante(s)
Schnorff

Suggestion de citation

Meier, Bruno: "Schnorf", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.08.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/020457/2011-08-24/, consulté le 23.09.2020.