de fr it

deBière

Famille de chevaliers vaudois, sans doute vassale des seigneurs de Cossonay, établie au XIIe s. dans la région de Bière et Lausanne. En 1196, l'évêque Roger de Vico Pisano engagea aux cinq frères de B. la mairie de Lausanne et l'inféoda à l'un deux, Humbert, à titre héréditaire. Ses descendants jouèrent un rôle politique notable, surtout Louis qui, durant l'épiscopat de Jean de Cossonay, favorisa le rapprochement avec la Savoie: il prêta notamment hommage au comte Pierre II en février 1266, lorsque l'Eglise de Lausanne soutint la Savoie dans sa guerre contre Rodolphe de Habsbourg. En 1313, à la suite de la révolte de Girard de B. contre l'Eglise de Lausanne, la mairie héréditaire fut supprimée. La famille s'éteignit à la fin du XIVe s., avec Louis, bailli de Vaud de 1391 à 1393, qui contesta, au nom d'Amédée VIII de Savoie, le droit de guerre privée des seigneurs vaudois. Sa fille Antonia transmit par mariage ses droits à Bière et à Yverdon aux Neuchâtel-Vaumarcus.

Sources et bibliographie

  • R. Déglon, Yverdon au Moyen Age, 1949, 311
  • D. Tappy, «Amédée VIII et les coutumes vaudoises», in Amédée VIII-Félix V, premier duc de Savoie et pape (1383-1451), éd. B. Andenmatten, A. Paravicini Bagliani, 1992, 313-314
  • J.-D. Morerod, Genèse d'une principauté épiscopale, 2000