de fr it

Defferraz

Defferraz de Forel

Famille de chevaliers connue entre le XIIIe et le XVe s. Possessionnés à Grandcour et à Forel (FR), les D. furent coseigneurs de Font depuis la seconde moitié du XIVe s. D'abord mentionnés comme vassaux des seigneurs d'Estavayer, ils apparaissent en 1267 dans la mouvance des seigneurs de Montagny. La famille résida dès le milieu du XIVe s. à Estavayer-le-Lac. Une branche s'établit à Montagny, où Jacques fut au XVe s. châtelain pour la maison de Savoie. Les plus anciennes mentions concernent Pierre (1224-1226) et Bourcard (1226). Ulric, chevalier, était en 1267 vassal de Guillaume Ier de Montagny. On connaît en outre Guillaume (av. avril 1323), chevalier, ses fils Raymond (cité en 1315-1323) et Perrod (cité en 1315-1327, av. 20.4.1348). Henri, chevalier (mentionné en 1328) fut le père de Jacques (av. 29.8.1342), le premier de la famille à s'intituler de Forel. On connaît plusieurs fils de Jacques: Johannod (av. 12.5.1374), Girard (mentionné en 1342-1360), qui en 1360 offrit ses biens à l'hôpital d'Estavayer, Guillaume (av. 27.6.1365), Nicod (cité en 1342-1407), époux d'Isabelle de Vuippens, et Henri (1342). Jean Ier (1365-1417), fils de Girard, acquit par son mariage avec Françoise de Font la coseigneurie de ce lieu. De cette union naquirent deux fils, Jean (mentionné en 1404-1419) et Jacques (1429-1451 env.), châtelain de Montagny (1435-1444), qui épousa Marguerite Seneveis puis Perronette de Chastel. Jacques (cité en 1451), fils du premier mariage, épousa Catherine de Mont; sa sœur Françoise vendit en 1499 sa part de la coseigneurie de Font. La branche principale s'éteignit avec Claude (mentionné en 1451 comme enfant mineur de Jacques). Une seconde branche, issue de Nicod, s'éteignit déjà avec Jean (cité en 1398-1429). Aux XIVe et XVe s., plusieurs personnes nommées D. sont domiciliées à Estavayer et à Montagny, mais on ne peut les rattacher à ce lignage.

Sources et bibliographie

  • GHS, 2, 65-70 (avec généal.)
  • S. Jäggi, Die Herrschaft Montagny, 1989, 85-86