de fr it

BennoAmmann

14.6.1904 à Gersau, 14.3.1986 à Rome, catholique, de Küssnacht (SZ). Fils de Gottfried Ammann, maître secondaire, et d'Anna née Camenzind. Célibataire. Benno Ammann étudia la composition à Leipzig (Sigfrid Karg-Elert, Hermann Reutter) et Paris (Arthur Honegger, Darius Milhaud et Albert Roussel), puis fréquenta régulièrement les cours de vacances de Darmstadt consacrés à la musique contemporaine et à la composition. Il fut répétiteur et chef de chœur au théâtre municipal de Bâle (1936-1939) et à l'opéra de Rome (1939-1941). Ammann travailla ensuite dans les studios de musique électronique de Rome, Utrecht, Gand, Varsovie et New York. Il composa d'abord de la musique sacrée d'un style sévère, puis de la musique de chambre et des œuvres pour orchestre, enfin de la musique électronique expérimentale non dénuée d'humour. En outre, il écrivit l'opéra Mani sulla città (1986), des ballets, des musiques de scène et traduisit des livrets d'opéras (Giuseppe Verdi, François Adrien Boieldieu, Etienne-Nicolas Méhul).

Sources et bibliographie

  • Universitätsbibliothek Basel, Bâle, Musikhandschriften von Benno Ammann; Nachlass Benno Ammann (1904-1986).
  • «Benno Ammann», in: Schweizer Komponisten. Bericht und Bekenntnis, 1955, pp. 34-38 (Musik der Zeit, 10).
  • Neue Zürcher Zeitung, 19.3.1986 (nécrologie).
Complété par la rédaction
  • Schenker, Andreas: «Benno Ammann. Senior und kein bisschen konventionell», in: Spoerri, Bruno (éd.): Musik aus dem Nichts. Die Geschichte der elektroakustischen Musik in der Schweiz, 2010, pp. 44-48.
  • Schenker, Andreas: Benno Ammann, 1904-1986. Liste des œuvres, 2015.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 14.6.1904 ✝︎ 14.3.1986

Suggestion de citation

Thomas Gartmann: "Ammann, Benno", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.11.2010, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/020529/2010-11-03/, consulté le 29.05.2022.