de fr it

Johann HeinrichEgli

4.3.1742 à Seegräben, 19.12.1810 à Zurich, protestant, de Hittnau ou Wetzikon (?). Fils de Hans Jacob, paysan et tisserand en coton, et d'Elsbeth Messikommer. Célibataire. Compositeur de lieder et maître de musique. Johann Heinrich Egli suivit brièvement l'enseignement de Johannes Schmidlin pour le chant, le piano et la composition. Il acheva sa formation par l'étude autodidacte des œuvres de Johann Philipp Kirnberger, Friedrich Wilhelm Marpurg et Carl Philipp Emanuel Bach.

Page de titre du recueil de 1789 Musikalische Blumenlese für Liebhaber des Gesangs und Claviers, publié par David Bürkli à Zurich (Universitätsbibliothek Basel , kk XVIII 49).
Page de titre du recueil de 1789 Musikalische Blumenlese für Liebhaber des Gesangs und Claviers, publié par David Bürkli à Zurich (Universitätsbibliothek Basel , kk XVIII 49).

Il s'établit vers 1760 comme violoniste à Zurich, où il fut aussi un maître réputé de chant et de piano. Il comptait parmi ses amis Hans Georg Nägeli, Johann Kaspar Lavater, Johann Jakob Hess et Johann Jakob Walder. Egli a composé plus de 400 lieder sur des textes d'inspiration religieuse ou patriotique, rédigés notamment par Lavater, proches du style de l'école de Berlin. Il publia en deux volumes successifs (1786 et 1789) un florilège musical pour les amateurs de chant et de clavier (Musikalische Blumenlese für Liebhaber des Gesangs und Claviers), comprenant notamment des lieder de Carl Philipp Emanuel Bach et Johann Abraham Peter Schulz.

Sources et bibliographie

  • E. Refardt, Historisch-biographisches Musikerlexikon der Schweiz, 1928, 68-69
  • Répertoire international des sources musicales: Manuscrits musicaux après 1600, [CD-ROM], 2006
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Heinrich Egli
Dates biographiques ≈︎ 4.3.1742 ✝︎ 19.12.1810