de fr it

deGorgier

Les G. forment deux familles dont les liens de parenté sont inconnus. L'une, de haut lignage, détenait la seigneurie de G. avant le XIIIe s. Elle semble descendre de Rodolphe, fondateur du prieuré de Bevaix. Aucun membre de cette lignée n'est connu, à l'exception de Sibylle, sa dernière descendante. Epouse de Renaud II d'Estavayer, mère en 1226, encore citée en 1262, elle transmit G. à l'une des branches de la famille d'Estavayer.

Noble, la seconde famille de G. est issue sans doute de mayors ou de métrals du lieu. En 1252, Girard et Lambert, frères, ainsi que leur neveu, Jean de G., règlent un différend avec les membres de la famille d'Estavayer. En 1337, le donzel Perrin de G. ne vit plus de manière noble. Il laisse une fille, Jeanne, qui donne en 1384 tous ses biens au couvent des dominicaines d'Estavayer-le-Lac.

Sources et bibliographie

  • G. Hausmann, Inventaire et description des fiefs neuchâtelois sous le règne du comte Louis de Neuchâtel (1343-1373), mém. lic. Neuchâtel, 1976, 18-19