de fr it

Montagnier

Hameau de la comm. de Bagnes VS, situé sur la rive droite de la Drance de Bagnes entre les hameaux de Villette et de Versegères. Au début du XIIIe s., trois familles nobles, les d'Ayent et les de la Tour de Saint-Maurice et de Collombey, se partagèrent la petite seigneurie de M. Cette dernière était incluse dans le vidomnat de Bagnes, qui relevait quant à lui de l'abbaye de Saint-Maurice. En 1230, les donzels d'Ayent vendirent tous les droits qu'ils possédaient sur le territoire de Bagnes à l'abbé de Saint-Maurice; les biens des de la Tour ne furent vendus à l'abbaye qu'en 1462. La famille de M., mentionnée par Robert Hoppeler et dont seraient issus des ministériaux des vallées des trois Drances, n'a probablement jamais existé. Guillaume et Amédée de Montagnie, qui apparaissent en Valais en 1285 dans la suite de l'évêque Pierre d'Oron, ainsi que le chanoine Guido de Montagnie, mentionné à plusieurs reprises dans des actes des XIIIe et XIVe s., appartenaient tous à la famille fribourgeoise de Montagny.

Sources et bibliographie

  • R. Hoppeler, Das Unter-Wallis und dessen Beziehungen zum Hochstift Sitten während des XIII. Jahrhunderts, 1897, surtout 184
  • H.A. von Roten, «Zur Zusammensetzung des Domkapitels von Sitten im Mittelalter», in Vallesia, 3, 1948, 87