de fr it

deGrangettes

Famille noble fribourgeoise, citée pour la première fois dans des documents au XIIe s., éteinte à la fin du XIVe, apparentée aux seigneurs de Maules. Torobertus est le premier représentant connu de sa lignée (1157), suivi de Wido, miles soit chevalier (1177), et d'Ulrich, lui aussi chevalier (1226). Outre le village de G., la seigneurie comprenait Estévenens, La Neirigue, Villariaz et Le Châtelard. Le château des G. n'existe plus. Au XIVe s., une branche de la famille s'établit à Vevey. Les G. sont signalés dans l'entourage des comtes de Gruyère et des seigneurs de Corbières; on les trouve aussi comme donateurs des abbayes d'Humilimont et d'Hauterive. Au XVe s., leur seigneurie passa aux mains de la famille de Dompierre.

Sources et bibliographie

  • B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 164-169