de fr it

EmileLauber

6.11.1866 à Lucerne, 11.11.1935 à Saint-Aubin-Sauges, cath., de Roggliswil. Fils de Josef, tailleur, et d'Anna Rast. Frère de Joseph (->). Elisabeth Caroline de Rougemont. Avant de se tourner vers la musique, L. avait été apprenti de commerce et employé dans une banque à Neuchâtel. Il étudia à Francfort-sur-le-Main, Vienne (avec Anton Bruckner) et Paris. A son retour, il enseigna la musique à l'école normale et à l'académie de Neuchâtel, et rédigea pour le Département de l'instruction publique une étude sur l'enseignement du chant. Il fonda L'Orpheus, revue mensuelle de chants populaires pour chœur d'hommes, et participa à la création de la Société suisse des droits d'auteur. Pendant la Première Guerre mondiale, il réorganisa la musique militaire, écrivit des morceaux pour fanfare et composa La gloire qui chante sur des textes de Gonzague de Reynold (1918). Il est l'auteur de plusieurs Festspiele destinés aux fêtes de l'Association suisse des musiciens, dont il fut secrétaire (1918-1925), puis président (1925-1931). Il a publié de nombreux chants et chœurs populaires, ainsi que des airs recueillis dans des vallées isolées. Il a également pratiqué la peinture.

Sources et bibliographie

  • Fonds, BCUL
  • E. Refardt, Historisch-Biographisches Musikerlexikon des Schweiz, 1928
  • DMS, 222-223
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF