de fr it

Atton

Comte, attesté en 844 en relation avec Wangen (SZ) et Tuggen, plus tard avec Mönchaltorf, A. exerça aussi cette fonction et celle de représentant royal (missus) dans d'autres territoires alémanes. On peut l'identifier vraisemblablement avec le fondateur de deux couvents, dont celui de Schienen (comm. Öhningen, D). Lorsqu'A. devint clerc, son fils Lambert l'accusa devant le pape Nicolas Ier (858-867) de l'avoir obligé à devenir moine. A. était probablement apparenté aux seigneurs qui fondèrent plus tard le monastère féminin de Buchau (Wurtemberg) et peut-être aussi à la famille des Widonides du Rhin moyen.

Sources et bibliographie

  • M. Borgolte, Die Grafen Alemanniens in merowingischer und karolingischer Zeit, 1986, 60-62
  • E. Tremp, Studien zu den "Gesta Hludowici imperatoris" des Trierer Chorbischofs Thegan, 1988, 12-14