de fr it

Chramnélène

Félix

après 590, avant 672 .Malgré son nom germanique, voire franc, C. est considéré par Frédégaire comme un Romain. Son deuxième nom, Félix, est d'ailleurs latin. Comme d'autres nobles de Burgondie du début du VIIe s., il est le fils d'un mariage mixte entre une Romaine, Flavia, et un Germain, Waldélène (Waldelenus). Ses deux noms témoignent de cette origine double. Son frère aîné, Donat, naquit peu après 590 et fut évêque métropolitain de Besançon (625-660 env.). L'une de ses sœurs, Sirudis, devint abbesse de Jura-Moutier. Le père de C. était un proche de saint Colomban et devint duc du pagus Ultrajoranus et du pagus Scodingorum dont la capitale était probablement Besançon. A la mort de Waldélène, avant 636, C. hérita du titre et de la fonction de duc et gouverna les régions situées sur les deux versants du Jura. En 636/637, il participa à l'expédition dirigée contre les Gascons par le roi Dagobert Ier et en 642, il prit parti pour le maire du palais Flachoald contre le patrice burgonde Willibad. A ce titre, il combattit les troupes de Burgondie devant Autun, où Willibad trouva la mort. Avant 642, il restaura le monastère de Romainmôtier qui avait peut-être été détruit lors d'une incursion alémane. C. plaça à la tête de ce couvent l'abbé Siagrius et y instaura la règle de saint Colomban. Le monastère reçut à cette époque saint Wandrille qui fonda en 649 l'abbaye de Fontenelle. Avec l'accord de l'évêque de Lausanne, Prothais, il fonda parallèlement un monastère à Baulmes. Deux épitaphes, découvertes à Baulmes et à Yverdon, témoignent que ce monastère était un couvent de femmes. C. mourut avant la fin des travaux. C'est sa veuve, Ermentrude (Ermentrudis), qui acheva la fondation entre 667/668 et 671/672.

Sources et bibliographie

  • G. Moyse, «La Bourgogne septentrionale et particulièrement le diocèse de Besançon», in Von der Spätantike zum frühen Mittelalter, éd. J. Werner, E. Ewig, 1979, 467-488
  • HS, 1/4, 96-97; III/1, 233-238, 291-292
En bref
Variante(s)
Chramnelenus
Dates biographiques ∗︎ après 590 ✝︎ avant 672