de fr it

Hunfrid

Adalberte

Nobles, sans doute d'origine franque, au service des Carolingiens, actifs surtout en Rhétie, en Alémanie et en Italie. Les H. ou Hunfridinger sont peut-être ancêtres des Burchard, ducs de Souabe au Xe s. Attesté en 806/808 à Rankweil (Vorarlberg) comme Reciarum comis (comte de Rhétie), un Hunfrid fut envoyé en Italie par Charlemagne pour y servir d'arbitre; il reprit en outre l'administration de l'Istrie. On peut supposer qu'il est identique au comte Hunfrid de Coire qui résidait en 823 à Rankweil, fut légat de Louis le Pieux à Rome et fonda le couvent de Schänis pour abriter la relique du Saint-Sang donnée par l'empereur. Son fils Adalbert se trouva en opposition avec Louis le Pieux, lequel soutenait les Guelfes en Rhétie. Contraint à la fuite, Adalbert se rendit chez son frère en Istrie; il put revenir pour quelque temps en profitant de la "rébellion" de Bernard d'Italie (817). Peu après 824, les H. furent supplantés en Rhétie par un comte Roderich (d'origine inconnue), qui entra en conflit avec l'évêque de Coire. On ne sait si Adalbert (Ier), comte de Thurgovie en 836/838, se confond avec le fils homonyme de Hunfrid. Qu'Adalbert (II) l'Illustre, qui lui succéda (mais pas directement), soit son fils reste du domaine de l'hypothèse; il apparaît en diverses régions d'Alémanie en 855 et de 860 à 893. Un autre Hunfrid était comte du Zürichgau entre 872 et 876. Adalbert (III) reprit les fonctions de son père Adalbert II en Thurgovie (894-910?); il soutint en 911 son frère Burchard Ier, margrave de Rhétie, dans sa tentative de créer un duché en Alémanie. Tous deux périrent dans l'aventure, mais Burchard II, fils de Burchard Ier, réussit à devenir duc de Souabe en 917. Le titre passa en 954 à son fils Burchard III, avec qui la famille s'éteignit en 973.

Sources et bibliographie

  • M. Borgolte, Geschichte der Grafschaften Alemanniens in fränkischer Zeit, 1984, surtout 219-229
  • K. Schmid, «Von Hunfrid zu Burkard», in Geschichte und Kultur Churrätiens, éd. U. Brunold, L. Deplazes, 1986, 181-209
  • LexMA, 5, 219-220
  • G. Althoff, Amicitiae und Pacta, 1992, 273-282
  • Ph. Depreux, Prosopographie de l'entourage de Louis le Pieux (781-840), 1997, 268
  • R. Rappmann, A. Zettler, Die Reichenauer Mönchsgemeinschaft und ihr Totengedenken im frühen Mittelalter, 1998, 475-476
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Borgolte, Michael: "Hunfrid", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 09.07.2008, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/020831/2008-07-09/, consulté le 01.12.2020.