de fr it

FunkBE

Nom d'une famille de conseillers bernois, attestée aux XVe et XVIe s., ainsi que d'une famille d'artisans d'art active à Berne dès 1724, issue du messager ("courrier de Berlin") Johann Lorenz (1666-1734), qui vécut à Morat de 1695 environ à 1706 et reçut avec sa famille le statut d'habitant à Berne en 1706 (originaire de Francfort-sur-le-Main, communier de Pont-de-Thielle en 1723). Ses cinq fils, nés à Morat et à Berne, communiers de Cornaux, puis de Nidau, obtinrent à Berne, en 1757, le statut d'habitant perpétuel. Auparavant déjà, Matthäus (->) et son frère Johann Friedrich le Vieux (->) exploitaient à Berne deux ateliers où travaillaient aussi leurs frères Sigmund Emanuel (1722-1781), sculpteur, et Johann Peter (1711-1771), tisserand en soie et doreur sur cadre, leurs sœurs, une doreuse et deux frangeuses, ainsi que leurs fils Daniel Beat Ludwig (1726-1787), horloger, et Johann Friedrich le Jeune (->). Les F. confectionnaient des objets de luxe: meubles, pendules, miroirs, bustes et même pierres tombales, dont le marbre leur était fourni par la scierie de Johann Friedrich le Vieux.

La seule lignée masculine encore vivante au début du XXIe s. descend de Johann Peter, de Nidau; elle compte des militaires, des politiciens, des pasteurs et des artistes, tels Friedrich Gottlieb (->), Alexander (->), l'architecte Karl Eduard (1807-1865), inspecteur des bâtiments à Berne, et Adolf (1903-1996), artiste peintre à Zurich.

Sources et bibliographie

  • H. Riesen, Die Funk von Nidau, 2000
  • H. von Fischer, Fonck à Berne: Möbel und Ausstattungen der Kunsthandwerkerfamilie Funk im 18. Jahrhundert in Bern, 22002
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF