de fr it

vonGreyerz

Famille d'origine patricienne, encore existante, de la ville de Berne, sans lien généalogique attesté avec les comtes de Gruyère. Des Wala von G. sont membres des Grand et Petit Conseils de Berne au XIVe s. déjà. Le surnom Wala (all. welsch, roman) fait penser à une origine francophone. Le fondateur est sans équivoque Peter, membre du Petit Conseil en 1433. Après que la famille eut compté deux membres au Petit Conseil, soit Niklaus (1515) et son fils Hans, les fils de ce dernier fondèrent deux lignées au XVIe s. L'aînée, issue de Hans (✝︎1588), plusieurs fois bailli, en partie active dans le négoce du fer, fut longtemps représentée au Grand Conseil et fournit plusieurs baillis. Liée par mariage à d'autres familles dirigeantes, elle s'éteignit vers 1700. Les descendants de la branche cadette, issue d'Albrecht, qui appartinrent à la corporation des Tisserands à partir de 1750, vivaient de l'artisanat et du commerce (chapellerie, entre autres). Ils revêtirent des charges municipales de peu d'importance et donnèrent, après 1700 et durant plusieurs générations, des pasteurs, tels Abraham (1709-1778), pasteur à Saint-Vincent (Berne), et Karl (->), ou se consacrèrent au génie forestier avec Gottlieb (->) et ses fils Adolf (->), Emil Georg Leo (->) et Walo (->). Le service mercenaire ne tint pas un rôle prépondérant, même si David Niklaus (∗︎1739) se faisait appeler chevalier de Gruyère et de Saint-Louis sur la base d'un certificat de Louis XIV. Des trois branches encore florissantes de nos jours et remontant à l'inspecteur forestier Gottlieb, l'aînée, descendant d'Alphons (1813-1864), et la cadette, descendant de Wilhelm Aimé Otto (1829-1882), pasteur de l'église du Saint-Esprit, demeurèrent à Berne. De cette dernière, descendent Otto (->) et son fils Walo (->), Hans (->) appartenant à la première. Les descendants de la branche médiane remontant à Friedrich Karl Walo (1815-1904) émigrèrent en Suède et aux Etats-Unis où ils s'établirent comme fermiers.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 1, 163-170; 6, 255-260
  • von Rodt, Genealogien, 2, 263-276