de fr it

Herbort

Famille patricienne de Lucerne et de Berne, originaire de Willisau où cinq de ses membres occupèrent la charge d'avoyer au XVe et dans la première moitié du XVIe s., comme Henzmann (->). Rudolf (1480-1507) reçut des lettres d'armoiries impériales du doyen d'Einsiedeln Albert de Bonstetten en 1494 et possédait les seigneuries de Liebegg et Rued. Wilhelm (->), membre du Petit Conseil de Lucerne, fonda la lignée lucernoise éteinte en 1601. Son frère Peter (✝︎1546) fut le fondateur de la branche bernoise, anoblie en 1783. Ses descendants furent notamment actifs dans le commerce du drap et firent partie de la corporation du More; ils siégèrent au Grand Conseil dès 1554. La famille compta plusieurs baillis, un secrétaire de la ville de Berne, trois membres du Petit Conseil et, dès la seconde moitié du XVIIe s., des pasteurs tels Anton (->) et Beat (->). Les H. s'allièrent aux familles patriciennes, s'engagèrent au service étranger, comme Albrecht (->) ou Johann Anton (->), et furent seigneurs de Rossens (VD) et Holligen près de Berne au XVIIIe s. Cette branche s'éteignit en 1881.

Sources et bibliographie

  • von Rodt, Genealogien, 3, 71-87
  • A. Bickel, Willisau, 1982, 359-361, 402-403, 530-533

Suggestion de citation

Braun, Hans: "Herbort", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 07.09.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/020883/2006-09-07/, consulté le 30.10.2020.