de fr it

Kirchberger

Famille de patriciens de la ville de Berne, de la corporation des Forgerons, qui remonte à Hans (✝︎1533), membre du Grand Conseil et ancêtre des trois branches K. Celle de Philipp (->), qui accéda à la charge de banneret, compta d'abord plusieurs baillis, auxquels succédèrent vers 1700 trois pasteurs, alors que la branche du bailli Niklaus (✝︎1565) donna naissance à une dynastie de pasteurs, dont le dernier, Johann Friedrich (1711-1762), fut recteur de l'académie de Berne. Fondée par Jakob (1506-1562), la troisième, de loin la plus nombreuse, s'éteignit la dernière en 1838; elle occupa une position dominante dans le cursus honorum bernois. Y prédomina la dynastie de huit bannerets engendrée par Niklaus (1569-1627) où l'on trouve les noms de Johann Anton (->), Johann Anton (->), Johann Rudolf (->) et Johann Anton (->) qui réussit à devenir avoyer de Berne. De 1592 à 1727, cette branche fut propriétaire de la seigneurie de Bremgarten. Certains de ses membres, de manière plus marquée dans la seconde moitié du XVIIIe s., se tournèrent vers le service étranger

Sources et bibliographie

  • von Rodt, Genealogien, 3, 151-171
En bref
Variante(s)
Kilchberger