de fr it

Küpfer

Famille bourgeoise de Berne, admise au gouvernement, remontant à Johann (✝︎1568), pêcheur de son métier. Johann (1640-1697) fonda une branche appartenant à la corporation des Cordonniers, éteinte en 1955, qui donna aussi plusieurs pasteurs, et son frère Hieronymus (1649), teinturier, une branche appartenant à celle des Tisserands, très ramifiée et toujours existante. Avec l'introduction de l'indiennage par le fils homonyme de ce dernier (->), les K. acquirent au XVIIIe s. une position élevée à Berne. Leur nombre et leur activité économique contrastent avec leur faible représentation au Grand Conseil et leur absence totale au Petit Conseil. Cela explique que les deux fils de Hieronymus, Johann Friedrich (->) et Johann Rudolf (->), indienneurs renommés, prirent part à la conjuration de Henzi de 1749. Dans la seconde moitié du XIXe s., les frères August Franz (1849-1914) et Hermann Wilhelm (1860-1939), établis à Valparaiso (Chili), furent à l'origine de deux dynasties d'ingénieurs mécaniciens et de commerçants, tandis qu'un troisième frère, Rudolf Emil (1850-1920), fondait une lignée de fabricants de textiles actifs à Brescia et Vienne.

Sources et bibliographie

  • von Rodt, Genealogien, suppl., 163-207