de fr it

Tschiffeli

Famille patricienne de la ville de Berne, remontant à Hans Jakob (1565-1611), marchand de Bienne, devenu bourgeois de Berne et membre de la corporation des Marchands en 1595. Deux de ses fils, Petermann (1596-1628) et Niklaus (1598-1638), fondèrent chacun une branche, l'aînée se ramifiant considérablement. Sous l'Ancien Régime, beaucoup de T. furent membres du Grand Conseil et baillis; parmi eux, Daniel (1699-1759) et David Gottlieb (1703-1775) siégèrent au Petit Conseil. Plusieurs T. entrèrent au service étranger, surtout celui de Piémont-Sardaigne, où David Friedrich (->) devint major-général, Achilles Herkules Emanuel (1737-1802) brigadier et Johann Rudolf Gottlieb (1738-1809) colonel. Johann Rudolf ->), frère de David Friedrich, fut en 1759 l'un des initiateurs de la Société économique de Berne. Dans la première moitié du XIXe s., les T. donnèrent encore d'autres officiers du service étranger et des commerçants, jusqu'à leur extinction en 1867 à Berne. David Friedrich (1780-1839) eut un fils naturel à Berne avant d'émigrer aux Etats-Unis, où il eut trois fils légitimes. Alors que le dernier descendant du fils naturel mourait en 1897, les traces des T. américains se sont perdues. Hans Heinrich, de Bienne, pelletier admis à la bourgeoisie de Berne en 1597 et membre de la corporation des Fourreurs, était peut-être un frère de Hans Jakob. Sa lignée est éteinte depuis 1742.

Sources et bibliographie

  • von Rodt, Généalogies, 5, 312-358