de fr it

SchnellBE

Famille bourgeoise de Berthoud attestée depuis la Réforme et existant encore au début du XXIe s. Du XVIe au XVIIIe s., si l'on trouve de nombreux S. dans les métiers du métal, ils sont rarement représentés au Petit Conseil de la ville. Jakob Rudolf (->) et Franz Jakob (1789-1860) firent du commerce de denrées coloniales de leur père Samuel (1744-1813), négociant, une affaire importante. Franz (1839-1888), fils de Franz Jakob, était un mécène; il fut ruiné notamment par la création de la brasserie Steinhof en 1870. La branche du naturaliste Johann (->), à laquelle appartenait aussi Theodor (->), pharmacien et peintre, possédait à Berthoud diverses entreprises prospères, dont la brasserie Lochbach. Jakob (1667-1709), secrétaire baillival, fut le premier d'une longue série de juristes (jusqu'au XXe s.); parmi eux, Johannes (->), Johann Ludwig (->), Karl (->) et Samuel Ludwig (->) jouèrent par moments un rôle politique de premier plan lors de la Régénération bernoise.

Sources et bibliographie

  • AFam, ABourg Berthoud
  • T. Aeschlimann, «Burgdorfer Biergeschichten 1750-1920», in Burgdorfer Jahrbuch, 67, 2000, 33-64

Suggestion de citation

Aeschlimann, Gertrud: "Schnell (BE)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.08.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/020940/2011-08-24/, consulté le 21.09.2020.