de fr it

Birmann

Famille protestante de Künzelsau am Kocher (Bade-Wurtemberg). Georg Birmann, en 1561, et son fils Ernst Birmann, en 1579, furent les premiers à être admis à la bourgeoisie de Bâle. Parmi leurs descendants, on trouvait des receveurs, des intendants de la maladrerie, des tisserands, des menuisiers, au XVIIIe siècle des tailleurs de pierre et des maçons. Représentés au Grand Conseil dès 1596 et au Petit Conseil dès 1672, alliés à des familles de conseillers, membres de la société du Griffon dès la seconde moitié du XVIe siècle, les Birmann possédèrent le Bärenfelserhof de 1768 à 1836 et par héritage après 1832 la maison de campagne Haag devant la porte du Spalentor. Peter Birmann et son fils Samuel Birmann, artistes-peintres, dirigèrent le commerce d'art Birmann & fils, sis au Blumenrain à Bâle. La branche masculine s'éteignit avec Samuel et Martin Birmann. Ce dernier, né Grieder, fut accueilli dans la famille par la veuve de Samuel, Juliane Birmann-Vischer, et autorisé en 1854 par le Petit Conseil à porter le nom de Birmann. 

Sources et bibliographie

Suggestion de citation

Anna Carolina Hirzel-Strasky: "Birmann", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 31.05.2022, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/020952/2022-05-31/, consulté le 11.12.2023.