de fr it

HuberBS

Les H. de Bâle se divisent en deux branches. La première, originaire de Ravensburg, obtint la bourgeoisie de Bâle en 1504; elle s'éteignit en 1976. Elle compta d'abord des hommes de science (Johannes, ->), puis des politiciens (Hans Rudolf, ->) et des artistes (Johann Rudolf, peintre, 1770-1844) et fut propriétaire de la pharmacie H. de 1692 à 1888. Johann Wernhard (->) était poète et partisan convaincu de l'Helvétique. La seconde branche était originaire d'Aesch (comm. Neftenbach) et reçut la bourgeoisie de Bâle en 1621. Ses membres furent d'abord des orfèvres, puis se tournèrent vers les sciences naturelles (Johann Jakob, ->; Daniel, ->; Jakob, botaniste à Paris, 1867-1914), ainsi que vers la théologie et l'histoire (Johann Rudolf, ->; August, archiviste de l'Etat, 1868-1936).

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 6, 300-305; 7, 255-260
  • M. Raith, «Johann Rudolf Huber», in BZGA, 91, 1991, 159-180

Suggestion de citation

Raith, Michael: "Huber (BS)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.11.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/020970/2006-11-17/, consulté le 28.10.2020.