de fr it

Lichtenhahn

Famille mentionnée à Jüterbog (auj. dans le Brandebourg) en 1196 (d'abord Lichtenhayn), ayant émigré à Leipzig, puis à Bâle, où Ludwig (mort vers 1558), quincailler, obtint la bourgeoisie en 1524. La famille pratiqua le commerce des métaux jusque dans la seconde partie du XVIIe s. Isaac (1529-1608), fils de Ludwig, fut le premier à siéger au Grand Conseil en 1589; une belle épitaphe lui est dédiée dans le cloître de la cathédrale de Bâle. La lignée de Rudolf (->) a conservé l'ancienne graphie (Liechtenhan). Richard dit Lucas (1898-1969), conservateur de la Kunsthalle de Bâle, adopta celle de Lichtenhan. Bonifacius (1625-1671), en dernier lieu pasteur à Bretzwil, marqua la transition des activités artisanales et commerciales de la famille aux professions universitaires. Hans Rudolf (1731-1805), son arrière-petit-fils, précepteur du futur bailli zurichois Salomon Landolt au château de Wellenberg (TG), ultérieurement pasteur à Buus, modifia son nom en Lichtenhahn. Ses descendants furent instituteurs, juristes, militaires, théologiens sociaux et médecins. Ernst Ludwig (->), fils de Johann Rudolf, commanda les troupes fédérales au siège de Huningue en 1815; son frère Carl Christoph (1773-1834) fut secrétaire du Conseil, comme son fils aîné Karl Johann (->); Friedrich (1806-1866), le cadet, fut pasteur à Rothenfluh et administrateur de l'orphelinat de Bâle. Le fils aîné de ce dernier, Friedrich (1841-1879), membre du Grand Conseil, fut médecin des pauvres et le premier médecin d'entreprise en Suisse (Petit-Bâle); il mourut d'une maladie contractée dans l'exercice de sa profession. Le ministère du pasteur Benedikt Johann (1847-1903), fils cadet de l'administrateur de l'orphelinat, fut également engagé socialement (Petit-Bâle). Parmi ses enfants, il faut signaler Maria (1874-1942) première assistante sociale professionnelle de Bâle, Hans (1875-1951), libraire, éditeur, colonel, député au Grand Conseil et docteur en droit honoris causa, Paul Friedrich (1879-1944), directeur de l'école d'agronomie de Charlottenfels à Neuhausen, ainsi que Fritz (1881-1935), médecin et directeur de clinique à Arosa. Ce dernier eut deux fils, Fritz (->), acteur, et Ernst (∗︎1934), musicologue et professeur à Zurich.

Sources et bibliographie

  • R. Falconnier, Die Chronik derer zu Lichtenhayn, 1979