de fr it

Miville

Famille de réfugiés savoyards bourgeoise de Genève (1569) et de Bâle (1606) avec Jakob (->). Parmi les petits-fils de Jakob, Achilles (1653-1726) devint teinturier en soie, et Niclaus (1657-1735) chirurgien. Nombre de leurs descendants embrassèrent les mêmes carrières. Jakob Christoph (->) et le pasteur Johann Jakob (1812-1897) appartenaient à la branche aînée qui s'éteignit en 1967. La branche cadette compte notamment le piétiste radical Hans Ulrich (1723-1759), condamné à un exil temporaire lors des procès contre les piétistes à Bâle, et son fils Johann Friedrich (1754-1820), professeur de théologie et recteur du gymnase de Bâle. Le frère de Hans Ulrich, Niklaus (1718-1791), membre du Grand Conseil et commandant de la milice cantonale et de la police, est l'ancêtre en ligne directe de Carl (->) et de son fils (->) également prénommé Carl.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 6, 406-411
  • C. Miville, «Die Miville», in Jahrbuch/E.E. Zunft zu Gartnern Basel, 1996, 20-24