de fr it

Wieland

Famille de conseillers de la ville de Bâle. La filiation est attestée à partir d'Ulrich (vers 1500), secrétaire de ville à Münster (Alsace) et, de 1541 à 1564, à Mulhouse. La branche bâloise des W. est issue de son petit-fils Hans Conrad (1563-1629), bourgeois de Bâle en 1587, qui entra au Grand Conseil en 1606 comme représentant de la corporation des Vignerons et fut secrétaire de ville du Petit-Bâle. La famille accéda au Petit Conseil en 1667 avec son petit-fils Hans Conrad (1633-1693), notaire, dont les fils Hans Conrad (1661-1725), membre du Petit Conseil et du Conseil des Treize, et Emmanuel (1664-1743) fondèrent les deux rameaux encore existants. Les W. s'allièrent avec des familles bâloises proches d'eux sur le plan politique et social, comme les Bernoulli, les Merian et les Stähelin. La branche aînée compta nombre de personnalités éminentes de Bâle aux XVIIIe et XIXe s., tels Hieronymus (1722-1794), fabricant de rubans, membre du Petit Conseil, qui hérita de son beau-père Martin Wenk le château de Bottmingen, et surtout Johann Heinrich (->), chancelier (1803-1812) et bourgmestre (1812-1832), dont le frère aîné, officier dans la Garde nationale française, fut fusillé sous la Terreur en 1794. La famille fournit encore d'autres officiers, dont quelques-uns servirent à l'étranger, ainsi les fils de Johann Heinrich, Johannes (->) et August Heinrich (1795-1833), tombé lors des troubles de la division du canton, ainsi que son petit-fils Heinrich (->). Elle donna tardivement des universitaires, comme Carl (->), professeur de droit privé, et son frère Emil (1867-1947), professeur de pédiatrie et directeur de l'hôpital des enfants à Bâle, ainsi qu'un peintre, Hans Beat (->). Plusieurs de ses membres, surtout dans la branche cadette, furent commerçants.

Sources et bibliographie

  • AFam, StABS
  • Almanach généal. suisse, 2, 710-741; 6, 777-781