de fr it

Zwinger

Famille d'humanistes et d'érudits bâlois de l'époque moderne, originaire de Bischofszell, où elle est attestée dès 1415 sous le nom de Spiser, dit Z. Ancêtre de la branche bâloise, Leonhard (✝︎1538), fourreur, acquit la bourgeoisie de Bâle en 1526. Son fils Theodor (->), humaniste et médecin aux intérêts multiples, enseigna à l'université dès 1565. Aux générations suivantes, des membres de la famille se distinguèrent comme professeurs de médecine ou de théologie. Parmi les médecins, on compte Jakob (->), Theodor (->), l'un des plus remarquables de son temps, Johann Rudolf (->) et Friedrich (->). Theodor (->), calviniste convaincu, artisan de l'adoption de la seconde Confession helvétique par Bâle (1644), et Johannes (->) furent professeurs de théologie. Johann Rudolf (->) fut pasteur et antistès. Aucun Z. ne s'illustra en politique. La famille s'éteignit en 1804 en ligne masculine, avec Jakob (∗︎1728), pasteur à Liestal.

Sources et bibliographie

  • M. Möhle, «Das Zwingerhaus am Nadelberg», in BZGA, 110, 2010, 209-228

Suggestion de citation

Wichers, Hermann: "Zwinger", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 09.12.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/021003/2013-12-09/, consulté le 29.10.2020.