de fr it

Bischoff

Famille de Bâle, protestante, dont les origines remontent à Hans, libraire (✝︎av. 1520), de Rittershoffen près de Wissembourg en Basse-Alsace. Son fils (?) Nicolaus (1501-1564) est immatriculé à l'université de Bâle en 1518; il fonde avec son beau-frère Hieronymus Froben (1501-1563) l'imprimerie Frobenius & Episcopius qui acquiert une renommée internationale grâce à la publication des œuvres d'Erasme. Eusebius (1540-1599) et Niklaus (1531-1565), ses deux fils, deviennent également imprimeurs et libraires. Les B., encore nombreux aujourd'hui, sont issus de Niklaus, dont les descendants se signalent surtout dans le commerce de la soie et du drap; Bernhard (∗︎1769) fonde avec ses frères Georg (∗︎1771) et Johann (∗︎1773) la filiale Bernhard Bischoff & Sons, basée à Leeds; Achilles (->) ouvre une fabrique de drap à Côme. Avec Hieronymus (->), la famille entre dans la banque. Membres des corporations des Serruriers et des Tisserands, elle s'engage sur les plans politique et social jusqu'au XXe s. Elle compte ainsi de nombreux conseillers nationaux et conseillers d'Etat, comme Achilles (->), Emil (->), Gottlieb (->) et Wilhelm (->). A cela s'ajoutent plusieurs théologiens, deux juristes, un professeur de gynécologie et obstétrique (Johann Jacob, ->) et un ingénieur (Christian Gustav) qui a participé à la construction des lignes des Chemins de fer rhétiques (1902) et du Lötschberg (1907).

Sources et bibliographie

  • AFam, StABS
  • Wappenbuch der Stadt Basel, 1, s.d.
  • Almanach généal. suisse, 5, 18-35